Sunday, May 15

Ethics generation : la lutte contre la corruption est une priorité pour 84 % des français

Un sondage ETHICS GENERATION avec OpinionWay révèle que 86% des Français estiment que la lutte contre la corruption devrait être une priorité.

 

(Échantillon de 1223 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, réalisé du 30 mars au 1er avril 2022.)

Les résultats confortent ETHICS GENERATION dans les trois convictions qui sont à la source de son combat

  • Les Français ne sont vis-à-vis des phénomènes de corruption ni dans l’inconscience, ni dans l’indifférence qu’on leur prête trop souvent. Leur verdict est même très clair : avec 80% d’entre eux qui estiment que le niveau de corruption est aussi élevé chez nous que dans les autres pays de l’Union européenne (28% pensant même qu’il y est plus élevé). Dans le même temps, une très large majorité (86%) pensent que la lutte contre la corruption devrait, aujourd’hui, être une priorité de l’action publique. On peut donc parler d’une véritable prise de conscience civique du phénomène.

  • Il y a également une claire conscience dans l’opinion de l’imbrication des intérêts publics et privés dans ces phénomènes. Là où, traditionnellement, la classe politique concentrait l’essentiel des critiques, on assiste aujourd’hui à une remise en cause plus globale. Cela ressort clairement des catégories jugées les plus perméables à la corruption : grands patrons, élus nationaux, hauts fonctionnaires. Cela ressort également de manière frappante de la défiance qui entoure certains secteurs emblématiques mis en lumière par l’actualité, telles que les pharmaceutiques ou encore les activités de conseil.

  • Enfin, les résultats laissent transparaître un véritable « risque démocratique ». Tous les résultats convergent en effet pour mettre au jour que l’inquiétude populaire face à la montée des phénomènes de corruption recoupe largement une défiance à l’encontre de ce qu’on l’on appelle couramment “les élites », qu’elles soient politiques, administratives ou économiques.

« Face à ces trois constats désormais clairement étayés, ETHICS GENERATION déploiera son action en faveur d’une société à l’éthique retrouvée. Il s’agit en particulier d’éclairer l’opinion sur les phénomènes de corruption en toute transparence mais sans laisser prise aux raccourcis.

Il s’agit en deuxième lieu de nourrir nos décideurs publics et privés en propositions d’actions, notamment pour que la lutte contre les conflits d’intérêts devienne enfin la priorité nationale et européenne qu’elle aurait dû être depuis longtemps. Il s’agit enfin de mobiliser la soif d’éthique et de responsabilité qui anime les jeunes générations pour retrouver ensemble une société où le respect de la loi et des valeurs qu’elle porte s’impose à tous. »

Yves Charpenel Président d’Ethics Generation

À propos d’Ethics Generation

Ethics Generation est un nouvel institut apolitique, loin des a priori partisans, dont le but est de remettre l’éthique au centre de la vie publique. La vocation de l’institut est nationale et internationale. L’objectif est d’informer, influencer et dénoncer, en faisant de la pédagogie par des contenus, des points de vue et des enquêtes.

L’institut est présidé par Yves Charpenel, magistrat émérite qui a dédié toute sa carrière à la lutte contre la corruption. L’Institut est également pourvu d’un Comité scientifique constitué de magistrats et avocats de renom engagés dans ce combat.



Reference-www.lyftvnews.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.